Comment arrêter le coussin d’allaitement pour la chaise haute ?

Comment passer du coussin d’allaitement à la chaise haute ?

Si en tant que maman, vous avez testé le coussin d’allaitement, vous devez l’avoir adopté rapidement. En effet, le coussin d’allaitement est un véritable soulagement pour vous comme pour le bébé. Tranquillement posé, le coussin posé sur vos jambes, le bébé s’alimente à son rythme sans vous causer de douleur ou de gêne. Mais, une fois qu’il a grandi un peu, il change son alimentation arrêtant l’allaitement pour de la nourriture plus solide. Comment faire pour franchir son cap en douceur ? Comment le bébé peut-il retrouver le confort qu’il a toujours connu lors des repas ?

Un repas pour bébé se passe sur une chaise haute de bébé

Même si certains parents tentent des alternatives en transformant des sièges classiques, un repas de bébé se passe sur une chaise haute de bébé. C’est le seul produit capable de fournir les garanties que vous aviez avec le bébé sur son coussin. Généralement, l’enfant peut s’assoir sur ces chaises vers ses six mois et les garde jusqu’à trois ans. Les meilleurs modèles évolutifs permettent même une transformation en chaise classique quand il n’en a plus besoin.

Toutes ne se valent pas. C’est pourquoi lors de votre achat, vous devez rechercher prioritairement certains critères et ne pas vous arrêter au prix.

Une assise confortable pour tous

Le coussin d’allaitement est un élément de grand confort. Vous ne retrouverez jamais aussi bien sur une chaise, mais en faisant le bon choix, vous aurez quelque chose de relativement bon. Surveillez plusieurs points. Tout d’abord, la chaise haute doit avoir un dossier et un siège confortables. Encore mieux, mettez un coussin sur la chaise. Spécialement prévu à cet effet, cet ajout est idéal pour les petites fesses de votre bébé. La place disponible doit permettre à l’enfant de bouger un peu sans se cogner dans tous les rebords. Pour les parents, les différentes fonctionnalités sont utiles seulement si elles se déclenchent facilement.

Une grande sécurité est une priorité

Sur le coussin d’allaitement, votre petit ne pouvait pas tomber. Vous aviez les mains totalement libres pour le rattraper dès qu’il glissait un peu. Sur la chaise haute, ce n’est plus pareil surtout que l’enfant devient de plus en plus autonome. Cependant, il reste encore très jeune et la sécurité est le dernier de ses soucis. Il peut tenter de se lever, bouger jusqu’à en renverser la chaise, glisser sous la tablette, saisir tout ce qui se trouve à côté de lui… Pour cette raison, visez toujours une chaise haute avec un harnais solide, et si possible en cinq points. Ce sont ceux qui maintiennent le mieux un bébé. Essayez aussi d’avoir une chaise suffisamment lourde et aux pieds larges pour subir sans problème les mouvements de votre enfant, notamment s’il a souvent la bougeotte.

Un passage en douceur mais nécessaire

Pour une maman, le coussin d’allaitement est rassurant. Le lien avec le bébé est constant. Vous l’observez, le touchez et interagissez avec lui. Le passage sur la chaise haute est donc un énorme changement. Pour l’enfant, cela est parfois dur. Imaginez : avant, sa maman le chouchoutait à chaque repas et il se retrouve dorénavant seul sur son assise. Facilitez cette évolution en étant très présente au début. Quand il mange, accompagnez ses gestes. Déjà, ce sera préférable pour éviter qu’il ne salisse tout puisqu’il est encore maladroit, mais surtout pour qu’il conserve ainsi une intimité qu’il chérit tant avec sa mère.

Attention toutefois à ce que ce rapport ne devienne pas mauvais pour votre enfant. Au départ, votre présence est souhaitable. Mais, au fur et à mesure, pour que l’enfant apprenne au mieux la motricité, il faut lui laisser de l’autonomie. Ne tenez pas toujours sa cuillère, laissez-le faire en lui montrant comment agir. Parfois, cela débouche sur des loupés mais c’est ainsi qu’il s’améliore. Sur un plan psychologique, ce détachement est une aubaine. Un bébé a naturellement une grande dépendance vis-à-vis de sa mère. Plus il vieillit, plus il est sensé renforcer son autonomie. Si sa maman se trouve toujours à vingt centimètres de lui quand il mange, il ne passera pas ce cap. Cela serait néfaste pour ses débuts dans la vie.

Le laisser vaquer à ses occupations, c’est aussi positif par rapport à ses caprices. Quand un enfant a l’habitude d’être le centre de l’attention, il se montre plus capricieux. Dès que vous l’ignorez un peu, il réclame.

Le passage du coussin d’allaitement à la chaise haute n’est pas difficile à la condition de choisir un matériel de qualité et d’avoir le bon comportement. En cas de doute, n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *